top of page
Rechercher

Recrutement - Séduire les générations Z

Tout d’abord, précisions que par nouvelle génération, nous entendons génération Z. D'ici 2025, 27 % de la main-d'œuvre mondiale sera composée de la génération Z. C’est la génération des individus nés entre 1996 et 2012. En tant que nouvelle génération nommée, nous pourrions la considérer comme un groupe d'enfants et d'adolescents. Mais la réalité est que le doyen de cette génération a maintenant 27 ans ! Et oui, la génération Z est déjà entrée sur le marché du travail depuis moins de 10 ans.

La génération qui a modifié fondamentalement le dogme du travail est la génération Y mais, la Z va encore enfoncer le clou car elle est certainement la plus cosmopolite de l’histoire et possède un nouveau langage là où les plus anciens voient un outil ; le numérique.

Dans un précédent post, nous soulignions le rapport de force employeur / employé qui s’est inversé et la nécessité, face à de plus en plus de tension relative au recrutement, d’adopter de nouvelles postures et méthodes. Et ce, afin de créer davantage d’engagement et favoriser l’attrait des entreprises.

Les différentes études réalisées par différents observatoires ont pu définir les différents leviers que voici :

1/ Identifier les valeurs portées par l’entreprise et communiquer dessus.

La majorité des demandeurs d’emploi de la génération Z déclare qu’il est important que leur travail ait du sens. Ils désirent travailler qui ont des entreprises avec des valeurs fortes, qu’elles défendent des causes ou s’inscrivent dans une démarche altruiste.

Ainsi, les entreprises ont tout intérêt à mettre en évidence le sens et le but du poste dans toute offre d’emploi. La génération Z va rechercher des preuves tangibles de cette démarche ; que ce soit au travers de témoignages vidéos d’employés, de rapport RSE, etc…

2/ Travailler sa culture d’entreprise

Elle peut se travailler au travers des valeurs portées par l’entreprise mais également au travers des rites, de figures emblématiques de l’organisation et du storytelling. Quoi de mieux que de faire témoigner ses collaborateurs et collaboratrices sur leur métier, des moments vécus dans l’entreprise importants, des exemples qui ont du sens mais aussi le but de leur mission (Cf point 1). Les réseaux sociaux permettent d’entrer facilement en contact avec cette génération. Attention toutefois à bien définir sa ligne éditoriale pour une bonne lecture des messages.

3/ Travailler à l’hybridation des postes et donc à la flexibilité du travail

Selon une enquête Bloomberg menée aux Etats-Unis, près de la moitié des millenials et de la génération Z seraient prêts à démissionner si leurs entreprises ne se montraient pas assez ouverts quant au travail à distance. D’autres études menées en France tendent à confirmer celle de Bloomberg pour les travailleurs français. Ainsi, les entreprises doivent désormais envisager une forme de flexibilité quant au télétravail afin de répondre aux besoins des collaborateurs et collaboratrices.

4/ Favoriser la QVT (désormais QVCT – C pour conditions) dans l’entreprise

Ces deux dernières années ont soumis nombre d’individus à un stress devenu quasi chronique, entre incertitude et épuisement. La génération Z est consciente de l’impact du travail sur sa santé mentale. De ce fait, les employé(e)s attendent désormais de leur organisation et de leurs managers qu’ils se préoccupent de leur bien-être et qu’ils fassent preuve de davantage d’empathie.

Afin de répondre à ces attentes, les entreprises doivent développer une stratégie autour de la QVT qui se révèlera payante. En effet, selon une étude Générali 2022, près de 50% des candidats portent leur choix sur une entreprise ayant un projet solide de QVT. Et cela est bien supérieur pour la seule génération Z. Imaginez donc ce superbe levier !

5/ Favoriser les opportunités de développement de carrière.

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais la génération Z se montre assez ambitieuse. Je ne compte plus les jeunes de moins de 27 ans qui souhaitent avoir leur propre entreprise. Et cela est confirmé par l’observatoire Nielsen, chiffrant à près de 50% d’entre eux

Comment traduire cela dans son entreprise ? En offrant une visibilité sur le plan de carrière, en identifiant clairement les étapes et les possibilités de formation et de montée en compétences. Il s’agit là de développer une relation gagnant-gagnant et démontrer son investissement en ses collaborateurs et collaboratrices. C’est également un autre levier d’engagement et de fidélisation d’équipe.

6/ Favoriser l’inclusion et la diversité

Comme évoqué en introduction, la génération Z est la plus cosmopolite de l’histoire et attend donc des entreprises, au-delà du cadre légal relatif à l’équité et la non-discrimination, un réel engagement d’inclusion et de transparence managériale. Selon une enquête Monster, 83% des candidats de la génération Z sont très sensibles sur ce point.

7/ Améliorer la page (ou le site) dédiée aux carrières et les offres d'emploi

Le site d’une entreprise est un excellent moyen de présenter les informations qualitatives qui informent sur les points vus ci-dessus. IL s’agit également de s’assurer d’un bon référencement afin de permettre une meilleure visibilité auprès de la génération Z notamment. Il est important de rédiger les offres d’emploi sur votre site de manière à indiquer les informations qui intéressent la génération Z, comme le temps de trajet, le salaire, les responsabilités, etc. En fournissant autant de détails que possible, les candidats trouveront vos postes vacants plus rapidement via Google, ce qui conduira à un processus de candidature simplifié et à une meilleure expérience candidat.

8/ Utiliser les candidatures via les réseaux sociaux

Outre l’intérêt évident en la communication de sa marque employeur (et le devoir de cohérence d’image d’une plateforme à l’autre), les réseaux sociaux sont de nouveaux vecteurs de postulation. En 2021, des études ont révélé que les utilisateurs âgés de 18 à 24 ans sont particulièrement susceptibles d'utiliser Instagram (76 %), Snapchat (75 %) et TikTok (55 %).

En juillet 2021, TikTok a lancé un programme pilote de CV qui permettait aux candidats de soumettre des candidatures directement via l'application. Snapchat a également mis en place des fonctionnalités qui permettent à des mastodontes comme McDonald's d'attirer et d'engager des candidats à un emploi via la plateforme.

Comprendre les comportements de la génération Z c’est intégrer plusieurs facteurs :

Elle est née dans le numérique ; il s’agit même d’un langage à part entière la concernant.

Elle a vu l’inquiétude de ses parents quant au risque de perdre leurs emplois par suite des différentes crises (Eclatement de la bulle internet en 2000, krach boursier de 2008, Covid) mais également quant à la crise climatique, les manifestations, les attentats.

C’est une génération du divertissement.

Ces expériences peuvent affecter les opinions de la génération Z sur la longévité au travail. Ils veulent être préparés à des changements inattendus et disposer des outils nécessaires pour s'adapter aux nouvelles conditions de travail ou aux nouvelles attentes professionnelles.

Pour résumer, les meilleures façons de séduire la génération Z sont de leur donner du sens, être transparent, favoriser l’inclusion, se montrer flexible et avoir des valeurs d’engagement. Il leur est nécessaire également d’avoir un chemin de carrière clair et travailler dans une vraie culture d’entreprise.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page