top of page
Search

Triangle Dramatique de KARPMAN

Relation Managers-salariés

Le triangle dramatique de Karpman est une représentation de l'analyse transactionnelle (dans les échanges relationnels) de 1968 proposée par le Dr Stephen Karpman.

Dans l'analyse transactionnelle, l'objectif est de mettre en évidence la manière dont les personnes effectuent des "transactions" entre elles. Une transaction est un changement entre des personnes sur un plan relationnel et psychologique.

Ce triangle symbolise et met en évidence un état de fait relationnel régulier entre 3 rôles : la victime, le persécuteur et le sauveur. Ces rôles sont symboliques, car un même individu peut alterner les rôles à de nombreuses occasions et régulièrement.

On qualifie ce triangle de "dramatique" car il s'agit en fait d'un "jeu mental/psychologique" qui épuise/fatigue et fait souffrir les joueurs (la victime, le persécuteur et le sauveur).

S'échapper de ces trois rôles n'est pas facile car nous jouons dans cet espace et en profitons (la plupart du temps inconsciemment). Lorsque nous ne sommes pas très conscients de nous-mêmes, il est courant de se laisser prendre à ces jeux psychologiques. Il peut arriver que les trois rôles impliquent trois personnes différentes, mais pas toujours.

Un triangle dramatique peut se développer entre deux personnes, dans lequel l'une d'entre elles change de rôle. Ces trois rôles de victime, de sauveteur et de persécuteur peuvent être reliés à ce qu’Éric Berne (psychiatre américain et fondateur de l'analyse transactionnelle) appelle les quatre mythes : "J'ai le pouvoir de rendre les autres heureux" (le sauveteur cherche une victime) " En effet, les autres ont le pouvoir de me rendre heureux " (la victime cherche un sauveur) " Je dispose du pouvoir de rendre les autres malheureux " (le persécuteur cherche une victime) " En fait, les autres ont le pouvoir de me rendre malheureux " (la victime attend son poursuivant) .​

Dans les entreprises dans lesquelles des situations KARPMAN sont identifiées, on constate que le niveau de bien-être et de performance est généralement faible.

- Prenons l’exemple d’un manager dans le rôle de persécuteur , « Je suis sévère avec vous mais c'est pour votre bien ». Dans cet exemple, il est question de jugement (être sévère), de moralité (pour votre bien) et de sentiment de culpabilité. Cette phrase est une justification d'un comportement que la personne sait être néfaste. Il ne s'agit pas d'un véritable développement professionnel.


- Prenons l’exemple d’un collaborateur(trice) dans le rôle du sauveur(se) , « Laisse je vais t’aider à finir ». Dans cet exemple, il est question d’apporter une assistance sans résultat, créer une passivité par le biais de l'assistance. Le sauveur est généralement une personne bienveillante et pacifique, toujours agréable, prête à se sacrifier pour les autres et à faire passer les besoins des autres avant les siens. Les sauveurs dépendent de l'amour des autres car ils n'en ont pas assez pour eux-mêmes. Leur seul objectif est de vous aider. En fait, de vous sauver, car la plupart du temps, il ne vous demande pas si vous avez besoin d'aide. D'une certaine manière, il vous "impose" son aide.

Néanmoins, même si l'environnement n'est pas la seule cause de la création d'un triangle KARPMAN, il joue un rôle important dans sa réalisation. En effet, un environnement stressant augmente les chances de voir apparaître un triangle dramatique. De plus, les individus se sentiront légitimes à agir comme ils le font si le système ne fixe pas de limites.

Ainsi, si vous voulez assurer la performance de votre entreprise en évitant le triangle de KARPMAN, concentrez-vous sur la création d'un environnement bienveillant où les relations sont basées sur des faits et des affirmations positives.

Par conséquent, ce que vous devez comprendre, si vous êtes une "victime", il est important de reconnaître votre propre vulnérabilité et de l'accepter non pas comme un moyen d'attirer l'attention des autres, mais comme quelque chose que vous devez améliorer de manière personnelle. Pour vous-même. Il est également important de remettre en question votre propre responsabilité dans ce qui vous arrive. Vous n'êtes pas défini par ce qui vous arrive, mais par la façon dont vous choisissez de réagir à ce qui vous arrive.

Si vous vous considérez comme un sauveur, vous devrez développer votre empathie pour identifier les véritables besoins de ceux qui vous entourent et écouter vos propres limites pour savoir si vous êtes apte à aider l'autre personne. Interrogez-vous à trois niveaux avant d'agir : si vous répondez à une demande claire de la victime, si vous êtes compétent pour aider, et si vous voulez vraiment aider.

Enfin, si vous vous agissez comme un persécuteur, vous devrez travailler sur votre assertivité, c'est-à-dire votre capacité à vous exprimer et à défendre vos droits sans empiéter sur ceux des autres. Vous reconnaîtrez votre besoin de soutien et, en même temps, vous affirmerez vos forces sans culpabilité ni désir de domination.

Le sujet est vaste et complexe. Mettre en place un environnement propice au bien-être et au développement personnel et professionnel dans son entreprise n'est pas une tâche facile. Cependant, les entreprises les plus performantes sont celles qui ont réussi à le faire. Ainsi, si vous souhaitez que votre entreprise soit pérenne ou que vos équipes soient responsables et autonomes afin d'atteindre des performances supérieures, vous devez instaurer un environnement de travail convivial.


1 view0 comments

Comments


bottom of page